html templates

Le P'tit Sardinier

Numéro 11 - 2ème semestre 2021

L’Edito

Après une année 2020 d’inactivité due à cette rude pandémie, le COVID 19.
Au cours de l’année 2021, nous ressentons une légère reprise des activités avec les vaccinations et les gestes barrières. Cette reprise nous permet de revoir nos amis et nos proches..
Nous devons encore patienter début 2022 pour reprendre l’ensemble de nos activités. Nous avons reporté au 3ème week-end d’octobre 2022 le Grand Chapitre annuel de la Confrérie de la sardine. En 2021, les activités n’ont commencé qu'au début juillet avec « l’arrivée de la sardine d’été » et le « le village des saveurs et traditions ».
Tout l'été, en collaboration avec l’atelier de la sardine nous avons créé des ateliers de filets de sardines avec des dégustations de sardines grillées. Pour la fin de l’année, nous allons reprendre nos activités avec des ateliers de préparations de verrines à base de sardines pour les fêtes de fin d'année.
Un rappel
Depuis 1998, notre cité portuaire est reconnue par 4 ministères "Site remarquable du Goût" avec son espèces phare « la Sardine ». Durant 10 ans, la Confrérie portait cette reconnaissance sur les différents territoires labellisés. En janvier 2009, nous avons créé une association locale « Site Remarquable du Goût » pour continuer de promouvoir la sardine et notre territoire sur les salons référencés "Site Remarquable du Goût »
Depuis plusieurs années nous parlions de fusionner la confrérie de la sardine et l’association locale « Site Remarquable du Goût »
Entourés d’un cabinet d'avocats spécialisés en droit associatif, c’est fin juin 2020 que nous prenons la décision de regrouper les deux associations.
Une assemblée générale extraordinaire entérine notre décision en prenant acte d’une association « Saint Gilles Croix de vie, Site remarquable du Goût, Confrérie de la sardine ».
Les activités de l’année 2021 ont repris avec les contraintes sanitaires en vigueur (pass-sanitaire et contrôle vigipirate).
Les salons Sites Remarquables du Goût avec la participation de notre association depuis fin juin 2021.

  • Salon de Salers du 2 au 4 juillet (le fromage)
  • Salon des Riceys les 17 au 18 juillet (le champagne)
  • Salon de Chateauneuf du Pape 23 et 24 juillet (le vin)
  • Salon de Moissac du 17 au 19 septembre (le raisin de table)
  • Salon de Meréville du 24 au 26 septembre (le Cresson)
  • Salon de Montbrison les 2 et 3 octobre (la tome de Montbrison)
  • Marché de Pénestin le 3 octobre (moules de Penestin)
  • Salon d’Arêche Beaufort les 9 et 10 octobre (fromage de montagne)
  • Salon de la Bastide d’Armagnac les 30 et 31 octobre (l’armagnac)
  • Salon de la Camargue les 30 et 31 octobre (le taureau)
  • Salon de Bonnieux les 6 et 7 novembre (fruit confit d’Apt)
  • Salon de Billom en décembre (ail et échalote)


Confrérie de la sardine.

Au cours du second semestre 2021, des rencontres confrériales et intronisations ont légèrement repris surtout en fin d’année. De nombreuses confréries préfèrent attendre 2022 pour reprendre leurs activités et surtout organiser leur chapitre annuel.
La Confrérie de la Sardine préfère attendre octobre 2022 pour organiser sa grande Marée annuelle.
Tous les mercredis matin, des mois de juillet et août, la confrérie de la Sardine a effectué à l’Atelier de la Sardine des démonstrations de filets de sardine avec des dégustations des filets à l’huile d’olive et de sardines grillées.
A la demande de la municipalité de Saint Denis la Chevasse la confrérie a participé le vendredi après-midi à des marchés du terroir avec des grillades de sardines fraîches.


Les intronisations effectuées en début d’année

Nous avons eu l’honneur d’introniser : GRAND SARDINIER D’HONNEUR.

Fête de l’arrivée de la sardine d'été du 3 juillet 2021
  • RIVIERE Isabelle (Vice Présidente du Conseil départemental de la Vendée)
  • BESSONNET Hervé (Maire de Notre Dame de Riez)
  • BALLET Loïc (animateur sur France 2 à l’émission de télématin
  • COUILLON Alexandre Grand Chef du Restaurant La Marine à Noirmoutier
Départ de la Directrice de la Bibliothèque le 2 décembre 2021 Sylvie JEAN



Les Nouvelles du Port de Pêche

A ce jour, la campagne Sardinière 2021 est terminée, il a été débarqué en criée près de 1000 T dont 650T pour la conserve. Seule la dernière conserverie traditionnelle de Saint Gilles croix de vie « la Conserverie GENDREAU » a travaillé la totalité des apports destinée à la conserve .
Quelques chiffres de débarquement sur le port de Saint Gilles Croix de vie, merlus 206 T, Congre 141T, Merlans 41T, Bar 51T


L’histoire de la pêche à la sardine

Saint Gilles Croix de Vie, charmante station balnéaire, est aussi le 1er port de pêche de l’Atlantique pour ses apports de sardines. Il est débarqué chaque année plus de 2800 tonnes de sardines dont 500 tonnes à la marée et 2300 tonnes pour la conserve.
De nos jours la pêche saisonnière de la sardine est le fait de quelques fidèles pêcheurs; la longue tradition sardinière du Port de Saint Gilles Croix de vie est appréciée des amateurs qui retrouvent avec plaisir ce petit poisson bleu.
Au début du XVIIe siècle, le cabotage est la principale activité du port. Les produits agricoles en abondance dans la région, notamment le blé et le sel, sont transportés vers l’Espagne et le Portugal. Au retour les navires sont chargés de vin et de pierres de lest.
La pêche côtière est surtout exercée, au bord du rivage avec des filets ou des cordées munies d’hameçons. Les plus grosses embarcations, quant à elles, partent à la pêche hauturière (morue, baleine…).

La pêche à la sardine apparaît au XVIIe siècle, dans la région et sur toute la côte Atlantique. Auparavant, tous les documents relatifs aux taxes dues aux Seigneurs et à l’Eglise ne mentionnent jamais la sardine, mais seulement le hareng et le maquereau.
La civilisation arabe est l’une des plus avancées, notamment en matière de navigation et de pêche. A partir de 1615, la pêche côtière connaît un essor inattendu. En effet, 200 Maures bannis d’Espagne par le Roi Philippe III, arrivent aux Sables d’Olonne et enseignent aux pêcheurs du littoral une nouvelle technique qui allait modifier profondément la vie économique de la région.
Il s’agit de la pêche « au Manet », filet droit en fils de lin ou de chanvre très fins à bord de lourdes chaloupes de 7 à 10 mètres de long, gréées de deux voiles au tiers.
En 1690, Marie de Beaucaire, baronne de Rié et princesse de Martigues entreprend la construction du quai de l’Adon et de la pointe appelée « grand Môle ». Cet éperon supporte à son extrémité le « vieux Phare » et un sémaphore en bois.
Pierre Daniau, Maire de Saint Gilles sur Vie et les notables ne désirent pas concéder aux réfugiés un lieu d’accueil sur la commune. C’est de l’autre côté de la rive de la Vie sur la commune de Saint Hilaire de Riez et de la Motte Ruffée qu’ils s’installent. Ces réfugiés pratiquent depuis fort longtemps la pêche à la morue et c’est en 1610 que le port de St Gilles est déclaré port de pêche à la morue.
Le Sieur Montausier de la Motte Ruffée accorde aux familles les plus démunies des petits lopins de terre près de la Roussière et de la Petite Ile, formés de sable et de vase, à l’emplacement actuel du quartier du Maroc près de l’actuel Centre culturel « La Conserverie ».
Vers 1670, Colbert crée l’Administration des Classes qui devient par la suite l’Inscription Maritime. Colbert met ainsi fin à une méthode appelée « la Presse » qui consiste à recruter des équipages pour la Marine Royale parmi les marins pêcheurs, à « rafler » les gens dans les ports et les embarquer de force sur les navires du Roi.
Avec l’Administration des Classes, un commissaire tient à jour la liste des marins ou des personnes exerçant une profession maritime. En cas de besoin, le commissaire « lève » un certain nombre de matelots (répartis en trois classes suivant leur âge). En compensation, les marins classés perçoivent le monopole de la pêche et de la vente du poisson. Ils bénéficient en outre, de la gratuité des soins et du paiement d’une pension.
Cette nouvelle institution est accueillie, on s’en doute, avec satisfaction car elle permet à la pêche, notamment celle de la sardine, de se développer d’une façon régulière.
En pêche, dès que le banc de sardines est repéré par les 5 à 8 hommes de l’équipage, les voiles sont rapidement affalées et le filet de 30 mètres de long sur 8 mètres de large est mis à l’eau par l’arrière du bateau. Le filet est retenu en surface par de petits lièges ronds enfilés dans la bordure supérieure et des plombs fixés en partie basse le maintiennent droit dans l’eau. Les bancs de sardines viennent ainsi se mailler par les ouïes dans le filet; on démaille la sardine en la secouant « en tamisant ». Bien sûr, les pêcheurs ont auparavant jeté de la rogue ou résure faite d’œufs de morue autour du bateau pour les attirer. Cette rogue entreposée dans des tonneaux arrive de Norvège par bateaux.

A la fin du XVIIème siècle une ordonnance royale (1681) codifie la pêche à la sardine avec des rets ayant 4 lignes en carré et au-dessous » (la ligne vaut 0,225 cm). « Il est fait défense aux pêcheurs d’employer la résure pour attirer la sardine et à tous marchands d’en vendre, qu’elle n’ait été visitée et trouvée bonne, à peine de 300 livres d’amende ». Un commentateur de cette ordonnance, un certain Valin, procureur auprès du tribunal de l’amirauté à la Rochelle, décrit ainsi la pêche à la sardine « Elle ne se fait avantageusement que durant un certain temps de l’année, c’est à dire depuis le mois de mai jusqu’au mois d’octobre. Comme ce poisson est au-dessous de la moyenne espèce qu’il se rassemble de manière qu’on en trouve des amas considérable…. Et qui d’ailleurs d’autres poissons ne se mêlent guère avec celui-ci, c’est ce qui n’a fait permettre la pêche avec des filets, d’une aussi petite maille que celle annoncée dans cet article ».
Un document datant de 1699 témoigne de l’importance prise par la pêche à la sardine. « C’est une pancarte et servis par adveu à la Baronnie d’Aspremont » c’est à dire une décision royale accordant au Baron d’Aspremont le droit de percevoir des taxes sur le trafic des marchandises et du poisson. Ce document fait à Saint Gilles et Croix de Vie ordonne qu’il sera perçu pour chacun des milliers de sardines qui s’arrangent sous les halles et autres lieux, 6 deniers qui se payent par les voituriers qui les transportent avec montures.


à suivre

Mobirise

Recettes des Chefs

1 - SARDINES MARINEES AUX AROMATES.


Ingrédients
  • 20 sardines fraiches
  • 2 échalotes
  • 5 brins de persil plat
  • 8 feuilles de basilic
  • 4 brins d’aneth
  • 1 épines de romarin
  • 2 verres à moutarde d’huile d’olive vierge (2dl)
  • 4 citrons, quelques olives de Nyons
  • sel et poivre mélangés
Préparation

Nettoyer les sardines : les écailler, couper la tête, les ouvrir en deux et les vider.
Peler et hacher les échalotes. Hacher les herbes. Râper le zeste d’un citron. Presser les citrons.
Dans un plat creux, verser l’huile d’olive, ajouter le zeste du citron, les herbes, les olives, les échalotes.
Déposer les sardines dans ce mélange. Laisser mariner minimum 1 heure au frais en retournant les sardines 2 ou 3 fois. Servir avec des tranches de pain grillé.



2 - Sardines de Saint Gilles Croix de Vie à l’ail noir de Billom Coriandre et huile d’olive.


Ingrédients (pour 8 personnes)
  • 8 sardines fraiches
  • 2 gousses d’ail noir de Billom
  • 1 gousse d’ail
  • 1 botte de coriandre
  • 10 cl d’huile d’olive
  • sel fin et poivre du moulin

Enlever les écailles de sardines en grattant avec un couteau délicatement.
Enlever les têtes et l’arrête centrale à la main tout en laissant les filets
Attachés ensemble. Laver les sardines et les sécher sur du sopalin.
Eplucher les gousses d’ail (Lautrec et Billom) les hacher.
Effeuiller et concasser grossièrement les feuilles de coriandre, y incorporer
Les gousses d’ail hachées, y ajouter d’huile d’olive, sel et poivre.
Mettre cette farce d’herbes aillées à l’intérieur des sardines.
Refermer les sardines.
Les cuire à la plancha sur chaque face. Servir bien grillées

Recettes des chefs de la République – Pierre GRANGE – Fabrice GIRARDEAU- Mickael COUJI – Marc JACQUINOT – Yves WALDBURG

Mobirise

Echos des Vagues

Site Internet.

Vous pouvez surfer sur notre site, être informé sur la vie de notre association en regardant : sardinestgilles.com

© Copyright 2019 Sardinestgilles - Tous Droits Réservés - Mentions légales
siège : 86 quai de la république, 85800 Saint-Gilles-Croix-de-Vie
administratif : 141 route des Sables, 85800 Saint-Gilles-Croix-de-Vie
contact@sardinestgilles.com